A TABLE LES TERMITES

A table les termites !

A table les termites !

Au sein de chaque colonie de termites, chaque membre joue un rôle précis. Les « ouvriers », les plus nombreux et les plus destructeurs, ont pour mission de nourrir leurs congénères via un processus peu ragoûtant : la trophallaxie.

En France, nos termites sont souterrains et appartiennent au genre des Reticulitermes.

Insectes sociaux, ils sont organisés en colonie. Et quelle organisation ! Chacun tient strictement sa place et ne dévie pas d’un iota du rôle qui lui est naturellement assigné. Des couples reproducteurs pour assurer l’avenir de la race, des soldats pour défendre la communauté… et surtout des ouvriers.

 

Ces derniers, majoritaires dans la colonie, se nourrissent avec voracité et sont les responsables des dégâts considérables occasionnés aux arbres et aux édifices. Les termites sont friands de cellulose ; le bois, donc, mais aussi tous ses dérivés, tels que le carton ou le papier. Des cloisons au papier peint, en passant par les livres : dans la maison, rien ne leur résiste. Pour atteindre leur source d’alimentation préférée, ils n’hésitent pas à traverser, et donc à dégrader également, des matériaux qu’ils ne consomment pas, du plâtre aux gainages électriques.

 

L’ ouvrier est ainsi, industrieux et opiniâtre. Il cherche sans relâche, méprisant les obstacles. Car sa mission est vitale : c’ est lui qui est chargé de nourrir les autres membres de la colonie. Il consomme la cellulose, puis la régurgite à l’attention de ses congénères qui se régalent de la mixture ! Ce mode d’alimentation, appelé « trophallaxie », est le secret de survie des termites.

 

Pour la méthode SENTRI TECH, c’ est aussi leur talon d’Achille. L’ appât contenant la matière active brevetée et développée par Dow AgroSciences, et auquel les ouvriers ne peuvent résister, a le pouvoir de bloquer leur mue. Et comme les ouvriers sont chargés de nourrir toute la colonie, ils contaminent leurs congénères à coup sûr... Leur gourmandise finit par perdre les termites !

Revenir